KNX : le standard mondial de contrôle de votre maison

Qu’est-ce que la domotique KNX ?

Créée en 1999, l’association Konnex est née de la fusion entre trois associations européennes actives dans les bâtiments et maisons intelligentes : BCI, EIB et EHSA.

L’association Konnex a pour objectifs de :

  • définir des normes de contrôle et de qualité
  • établir un support technique pour les fabricants développant des produits compatibles KNX
  • proposer des dispositifs de formation
  • poursuivre le développement du progiciel unique de conception et de mise en service ETS.

A sa création, elle comprenait 9 membres. Fin 2016, elle en comptait déjà 405 provenant de 38 pays différents. Citons entre autres ABB, Jung, Merten, Hager, Siemens, Schneider, Zennio… Voyez ici la liste complète des membres

Fin 2003, la norme KNX a été approuvée par le CENELEC (European Committee of Electrotechnical Standardisation) en tant que « Système Electronique pour les Foyers Domestiques et Bâtiments (HBES) » comme faisant partie de la série EN 50090.

Les avantages de la domotique KNX

La flexibilité

Un bâtiment est amené à devoir changer au fil du temps. La solution idéale est donc de disposer d’un système qui permet l’adaptation des bâtiments en fonction de leur nouvelle affectation. Ces modifications devront pouvoir se faire sans démolir les murs ni installer de nouveaux circuits. C’est ce qu’offre le système KNX.

Le confort

Aujourd’hui, tout le monde recherche plus de confort à la maison ou dans son travail. Une installation électrique moderne et facile à utiliser simplifiera la vie quotidienne et le travail de l’utilisateur final. KNX est la solution de gestion techniquedu bâtiment jusqu’à la distribution électrique.

La rentabilité

Les coûts d’installation et les charges courantes d’exploitation sont décisifs pour assurer la rentabilité d’un investissement de ce genre. Donc, plus le bâtiment sera flexible et facilement adaptable aux nouvelles technologies, plus il sera rentable. Et quand, en plus, la conscience écologique et l’augmentation du coût des énergies entrent en jeu, il devient évident que la construction d’un bâtiment doit impérativement intégrer des solutions intelligentes d’économie d’énergie.

La sécurité

Pour offrir aux utilisateurs d’un bâtiment un maximum de sécurité, il faut que le système installé réagisse vite et intelligemment face aux situations critiques, que le propriétaire soit présent ou absent. Les possibilités d’une installation électrique conventionnelle sont limitées, et l’interaction entre les différentes applications n’est réalisable qu’à grand renfort de moyens : le système KNX permet de réagir vite et intelligemment face aux situations d’urgence.

Le design

Lors du choix des appareils de commande, vous souhaitez disposer de nombreuses alternatives en rapport avec vos goûts. Grâce à la certification de tous les appareils KNX/EIB (il en existe plus de 5000), vous avez l’embarras du choix.

En savoir plus sur l’architecture d’une installation domotique KNX

Le circuit de puissance est alimenté en 230 V/50 Hz. Le circuit de commande est quant à lui constitué par une paire torsadée (TP : Twisted Pair) ou par une liaison radio (RF : Radio Frequency) ou infrarouge (IR : InfraRed). La transmission des données peut aussi se faire par courant porteur sur le circuit de puissance (PL : Power Line).


Chaque élément connecté au bus possède sa propre indépendance ; il est capable d’émettre et/ou de recevoir des messages.

En savoir plus sur la technologie KNX

La technologie EIB/KNX peut se décomposer en 2 couches principales :

  • la couche BCU (Bus Coupler Unit) : le fabricant doit fournir l’interface qui fera le lien entre les fonctions propres du produit et le système normalisé EIB. Cet élément, développé selon les normalisations en vigueur, doit passer par des centres de test et de certification avant de pouvoir porter le label EIB qui garantit la compatibilité du produit.
  • la couche EIB : système de communication normalisé, par câble ou sans fil, qui permet à tous les composants de se connecter entre eux et de se comprendre. Dans le cas d’une installation par câble, la technologie EIB utilise une paire torsadée qui peut cheminer avec les câbles « courant fort », sans aucune perturbation. On peut utiliser un câble avec des fils de 0,8 mm afin de limiter les chutes de tension en ligne. Si on utilise un câble standard U72 1 x 4 x 0,8, la paire non utilisée sert de réserve.

Le bus de commande est un système à intelligence répartie. Il ne nécessite pas d’ordinateur de contrôle ou d’automate centralisateur. Chaque point communiquant connecté au bus dispose de son propre microprocesseur qui gère la communication sur le réseau et qui est capable d’émettre ou de recevoir des messages. Le bus EIB doit être alimenté avec une tension continue nominale de 29 V. La plupart des composants soutirent directement au bus l’énergie nécessaire à leur fonctionnement.

La couche BCU est la partie électronique universelle qui permet de gérer la communication sur un réseau EIB (codage et décodage des informations). Elle est dotée d’un microprocesseur et d’une mémoire servant à stocker le programme destiné au produit qui lui sera attaché (interrupteur, détecteur, sonde, etc.). Ce programme est fourni par le fabricant du produit, puisqu’il « traduit » les fonctions de son produit en messages EIB compréhensibles par tous les autres composants connectés à l’installation.

Contactez-nous pour une présentation ou un devis gratuit ou posez-nous vos questions.

Et pour tout savoir sur les évolutions de la domotique, abonnez-vous à notre e-news gratuite.



Partenaire et professionnel KNX